Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

ODE

"Comment concilier les usages de la mer avec la préservation du milieu marin?"

L’OFFICE DE L’EAU MARTINIQUE, UN OUTIL DE GOUVERNANCE DE TROP DONT LES FRAIS DE FONCTIONNEMENT AUGMENTENT LE PRIX DE L’EAU ?

En réponse à l’interview de Madame Evelyne HIERSO parue dans l’édition du jeudi 5 septembre 2019 (lien ci-dessous), l’Office De l’Eau a tenu à apporter un éclairage relatif aux propos de la présidente de l’ADUEM quant à son fonctionnement, également clarifier le rôle qu’il joue sur le territoire, à travers ses missions.

Cliquez ICI afin de visualiser l'Interview France-Antille du jeudi 05 septembre 2019.

Extrait: " - Pourquoi l'eau est-elle si chère en Martinique ?

- Selon notre analyse, si l'eau est si chère, c'est principalement parce qu'il y a trop d'intervenants dans ce secteur, tous ces organismes publics et privés ont des frais de fonctionnement qui pèsent lourd dans le coût de l'eau ; la gouvernance de l'eau est disproportionnée par rapport à la superficie de l'île et au nombre de ses habitants; les frais de fonctionnement de l'office de l'eau (ODE) sont élevés, or son efficacité reste à démontrer, etc.

De la nature et de l’utilité de l’Office De l’Eau

L’Office De l’Eau est un Établissement Public Local à caractère administratif, chargé d’améliorer la connaissance, de fédérer, de faciliter et de financer les diverses actions d’intérêt commun dans le domaine de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques. Il a été créé en 2002 et est l’équivalent des agences de l’eau de l’hexagone.

Du fonctionnement de l’Office De l’Eau

L’Office De l’Eau tire ses recettes à 79% des redevances en application des principes de prévention et de réparation des dommages causés à l’environnement (dit principe du pollueur-payeur). Les dotations nationales représentent, elles, les 21% restants de ces recettes (dotations de l’Agence Française de la Biodiversité).

Ces redevances sont collectées au moyen de la facture d’eau. Leurs taux sont fixés par le Comité de l’Eau et de la Biodiversité de la Martinique, dans la limite de la loi.

Elles représentent la contribution des usagers domestiques, soit un effort de 25€ par an et par habitant pour la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques sur la base 370 000 habitants (données 2018).

Article sur le prix moyen de l'eau en Martinique: Cliquez ICI

A noter que cette contribution est de 37€ par an et par habitant dans l’hexagone (données Agences de l’Eau).

Du budget de l’Office De l’Eau

Le budget de l’ODE s’élevait en 2018 à 10,2 Millions d’Euros et se répartit comme suit :

  •  65% vont au financement de l'infrastructure de l’eau (eau potable et assainissement), ainsi qu'aux projets en faveur de la préservation des milieux aquatiques " (dont 90% vers les collectivités et le secteur public) ;
  •  20% vont au financement de l’expertise développée par l’ODE : études, statistiques, cartographie, données sur l’eau, suivi de la qualité des milieux aquatiques, édition de rapports, formation des professionnels et des acteurs,actions de sensibilisation des usagers, du grand public, des professionnels et des élus, campagnes médiatiques, animations et manifestations sur l’ensemble du territoire ;
  • 15% vont au fonctionnement de l’établissement : charges de structure (2%) salaires (13%). Il est à noter que les experts de l’ODE (90% de cadres A) développent gratuitement une activité de conseil et d’ingénierie appliquée à l’eau au bénéfice des acteurs publics de l’eau, notamment.

De la courte analyse de Mme HIERSO, Présidente de l’ADUEM

L’ODE Martinique n’est pas un opérateur de l’eau, ainsi, ses charges de fonctionnement s’élevant à 15% de son budget ne rentrent en aucun cas dans la structuration du prix de l’eau en Martinique.

Mme Evelyne HIERSO, en sa qualité d’ancienne administratrice de l’ODE ne peut donc l’ignorer.

Aussi est-elle invitée à consulter régulièrement les données et publications de l’ODE accessibles via le site de l’Observatoire de l’Eau Martinique (www.observatoire-eau-martinique.fr), comme par exemple la très instructive « Analyse économique sur l’eau en Martinique - la récupération des coûts des services de l’eau en Martinique », consultable ICI .

Cette dernière développe dans le détail les éléments pouvant expliquer le prix élevé de l’eau en Martinique à la fois par des aspects historiques, économiques, géographiques et topographiques.

Aussi la courte analyse de Mme HIERSO n’est-elle donc basée, s’agissant de l’ODE qu’elle cite nommément, sur aucune réalité budgétaire.

Et s’il n’y avait pas d’Office De l’Eau ?

Eh bien, au grand public d’en juger, car sans l’ODE, il n’y aurait aucun ou très peu de financement allant à la mise en œuvre des politiques publiques liées à l’eau, dans la mesure où les subventions de l’ODE, étant contrepartie des financements nationaux et européens, ont un effet de levier.

Les Martiniquais se passeraient donc pour exemple de :

- 50% des subventions allouées au financement de l’infrastructure en eau en Martinique (eau potable et assainissement) ;

- 100% du suivi de la qualité des milieux aquatiques en Martinique (toutes ses données étant transmises aux services de l’Etat et de l’Europe) ;

- La majorité des financements allant aux associations et aux acteurs œuvrant pour la protection des milieux aquatiques ;

- La majeure partie des financements allant aux études et au développement de la connaissance sur l’eau.

L’Office De l’Eau est donc bien un acteur majeur du financement des politiques de l’eau en Martinique.

Le poids de ses charges de fonctionnement (15%), eu égard à sa mission d’utilité publique et d’intérêt général ; eu égard au niveau d’expertise qu’il déploie, témoigne d’une gestion respectueuse, rigoureuse et transparente des deniers publics.

La direction de l’Office De l’Eau se tient à la disposition de l’Association de Défense des Usagers de l’Eau de Martinique pour tout complément d’information sur le même sujet.

Retrouvez les résultats de la consultation publique qui s'est déroulée du 02 novembre 2018 au 02 mai 2019, sur le site de l'Observatoire de l'Eau Martinique.

Plus de 5 500 questionnaires ont été renseignés.

consultation public meilleur résultat nat

Chaque avis a été analysé et sera intégré dans le nouveau plan de gestion de l'eau à la Martinique, élaboré par le CEB (Comité de l'Eau et de la Biodiversité).

Quelques exemples de questions sur lesquelles les martiniquais ont été interrogés :

2019 09 12 112552

2019 09 12 112935

2019 09 12 113023

 Pour en savoir plus :

www.observatoire-eau-martinique.fr/politique-de-l-eau/cadre-reglementaire/consultation-du-public

 

 

Le 26 juillet dernier l'Office De l'Eau célébrait la journée internationale pour la conservation des Mangroves.

Trois actions ODE ces prochains jours dans le cadre de la campagne  #ZAS