Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

ODE

Un exemple du secteur privé : E-Compagnie

La principale mission de l’ODE est la préservation des milieux aquatiques. Pour ce faire, l’Office alloue des subventions à la fois aux collectivités et aux entreprises, parmi lesquelles la sociéte E-Compagnie.

 

jpg ODE publiredactA4 web

Cette dernière qui a souhaité améliorer son système de tri des déchets et entrepris de diminuer le rejet d’effluents dans la mangrove, s’est tournée vers l’ODE.

jpg P1133706 2

C’est ainsi qu’en 2015 le conseil d’administration de l’Office a validé le versement de 3 subventions pour un montant total de 105 400 € au taux moyen de 14%, le coût total des trois projets s’élevant à 780 000 €.

jpg P1133752 3

C’est dans ce cadre que l’Office de l’Eau réalise un contrôle de routine afin de vérifier la bonne utilisation des subventions versées et d’observer l’avancement des travaux réalisés par la société pour la mise en place d’un laboratoire de caractérisation des déchets, l’installation de prétraitements pour les effluents hydrocarbonés et la ré-utilisation des eaux industrielles traitées.

jpg P1133688 Panorama 2

En permettant à E-Compagnie de diminuer ses coûts, notamment via la ré-utilisation de ses eaux traitées et en définissant mieux les filières de traitement grâce au nouveau laboratoire interne, l’ODE espère, en accord avec l’entreprise, diminuer les frais pour les usagers notamment dans le cas des vidanges de fosses septiques.

jpg P1133746 2

Cette ré-utilisation des eaux industrielles traitées en particulier pour le lavage de fosses septiques permettra de sauvegarder la ressource en évitant à E-Compagnie de prélever de l’eau potable, mais aussi en réduisant la pollution diffuse vers le milieu naturel, par la diminution des eaux rejetées en sortie de station d’épuration dans le milieu.

jpg P1133696 3

A noter que le milieu récepteur de la station d’épuration d’E-Compagnie est la mangrove de Morne Cabri, située entre les rivières de Longvilliers et de la Lézarde (cette dernière faisant l’objet d’un suivi dans le cadre de la Directive Cadre Européenne sur l’eau).

En 2016, seulement 2 % des subventions ont été attribués au secteur privé.