Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

ODE

Présentation des redevances :

Grâce aux redevances, l’Office De l’Eau Martinique accorde, dans le cadre de son Programme Pluriannuel d'Intervention (PPI) des subventions aux personnes publiques (collectivités territoriales, ...) ou privées (acteurs industriels, agricoles, associatifs) qui réalisent des projets d'intérêt commun ayant pour finalité la gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques et littoraux.

Cette redevance vise à la préservation quantitative de la ressource en eau par la maîtrise et la réduction des prélèvements dans le milieu naturel.

Depuis 2005, l’Office De l’Eau Martinique a mis en place la redevance pour le prélèvement sur la ressource en eau afin de financer au travers de son programme pluriannuel d’intervention la préservation des ressources en eau.

La redevance pour la modernisation des réseaux de collecte a pour objectif d’inciter les collectivités à moderniser leurs réseaux de collecte. Cette action constitue une priorité du programme pluriannuel de l’Office De l’Eau en parfait accord avec les objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau.

Les redevances pour pollution de l’eau visent à la réduction des rejets au milieu naturel.

La redevance pollution de l’eau d’origine domestique a été introduite par la LEMA de 2006 pour les Offices De l'Eau des Départements d'Outre-Mer. Cette redevance est identique pour les Agences de l’Eau et les Offices De l’Eau.

Les redevances pour pollution de l’eau visent à la réduction des rejets au milieu naturel.

La redevance pour modernisation des réseaux de collecte de l'eau d'origine non domestique vise à la réduction des rejets au milieu naturel.

La redevance pour pollutions diffuses, qui frappe les produits phytosanitaires, est acquittée par les distributeurs sur les ventes à l’utilisateur final. L’objectif poursuivi est de rendre la redevance plus perceptible pour les agriculteurs et diminuer les usages de produits phytosanitaires. Le dispositif initialement prévu par la LEMA a été profondément modifié par la mise en œuvre du Plan EcoPhyto 2018.

Cette redevance a pour objectif la protection de la faune des cours d’eau notamment en terme de franchissement des ouvrages par les espèces.

Cette redevance vise à maîtriser les pollutions des élevages de bovins, porcins et de volailles/palmipèdes supérieurs à 90 unités gros bétail (UGB).

La redevance pour stockage d’eau en période d’étiage concerne les propriétaires d’installations hydrauliques qui effectuent des retenues d’eau dans le lit d’une cours d’eau en période de sécheresse.

La redevance pour la protection du milieu aquatique se substitue à la taxe piscicole (article L. 436-1 du code de l’environnement) et concerne également les personnes qui se livrent à une activité de pêche.