Vous êtes : Accueil du site > Documentation > Études > Atlas des pesticides des cours d’eau de (...)
Atlas des pesticides des cours d'eau de Martinique
JPEG - 31.1 ko

Les pesticides ou produits phytosanitaires sont des substances chimiques minérales ou de synthèse utilisées majoritairement en agriculture mais aussi par les jardiniers amateurs et les collectivités pour l’entretien des espaces publics.

Ils sont destinés à lutter contre des organismes considérés nuisibles pour les cultures : animaux, champignons et végétaux.

La France fait partie des plus gros consommateurs mondiaux de pesticides (le troisième en 2007). En Martinique, 111 molécules ont été vendues en 2010 pour un total de 93 tonnes de substances actives importées. Les produits les plus vendus sont les herbicides (78% des ventes) suivi par les fongicides (15% des ventes), le pesticide le plus vendu étant le Glyphosate. L’utilisation massive de ces substances entraîne une contamination de l’environnement et notamment des milieux aquatiques (eau, sédiment, faune et flore).

Afin de contrôler la qualité de l’eau des rivières, l’Office De l’Eau suit mensuellement une trentaine de points répartis dans toute la Martinique. Ce suivi a permis de mettre en évidence la présence de 80 pesticides dans les cours d’eau entre 2007 et 2012. Les molécules les plus fréquemment détectées sont la chlordécone (et un de ses dérivés), le HCH béta (isomère du lindane) et le diuron. Ces molécules sont toutes interdites depuis respectivement 1993, 1998 et 2008, mais elles présentent une rémanence très importante. On retrouve ensuite des fongicides post-récolte de la banane utilisés actuellement pour le traitement des maladies d’entreposage. La suite du classement est dominée par les herbicides et pour 2% des analyses on retrouve un taux de glyphosate supérieur à 2 µg/L.

Malgré la mise en place de plan de réduction de l’utilisation des pesticides, on observe une dégradation importante de la qualité des eaux des cours d’eau martiniquais en 2012. Cette évolution tranche avec l’amélioration observée depuis 2009.

Des actions sont lancées pour réduire à la source les contaminations : une collaboration active avec les producteurs de banane est en cours, pour confiner les fongicides post-récolte au niveau des hangars à bananes, de même que l’édition et la diffusion de supports de sensibilisation sur l’utilisation des pesticides, à destination des jardiniers amateurs et des communes.

PDF - 16.7 ko
Atlas pesticides
JPEG - 52.1 ko
Crédit photo : CIRAD
JPEG - 32.8 ko
Crédit photo : FREDON