Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

ODE

Pointe Borgnese

Plusieurs suivi permettent une meilleure connaissance des eaux littorales.

Suivi réglementaire des eaux littorales de la Directive Cadre Européenne (DCE)

Depuis 2014, l’ODE assure la maîtrise d’ouvrage du suivi réglementaire du milieu marin littoral. La mise en œuvre est également assurée par l’ODE qui s’appuie sur des prestataires privés pour la réalisation de certaines missions.
L’objectif de ce suivi est d’évaluer l’état écologique et l’état chimique des différentes zones côtières. Une évaluation finale est attribuée en fonction des résultats obtenus selon l’échelle de notation simplifiée compréhensible par tous : très bon état, bon état, état moyen, état médiocre, état mauvais.
A l’heure actuelle, ce suivi concerne 31 stations réparties sur l’ensemble du territoire Martiniquais. Retrouvez ces stations sur les cartes du site de l’Observatoire de l’Eau.
Paramètres suivis :

  • Phytoplancton (microalgues) (20 stations dont l’étang des salines),
  • Paramètres in situ et physico-chimie générale (20 stations dont l’étang des salines) : température, salinité, pH, oxygène dissous, matières en suspension (MES), turbidité, chlorophylle a et nutriments (nitrates, nitrites, ammoniac, phosphates),
  • Les communautés coralliennes (15 stations),
  • Les herbiers (9 stations)

La plupart de ces suivis font encore l'objet de réflexion et de cadrage notamment sur la pertinence de leur suivi, des protocoles et de modalités de prélèvement et d’analyse. L'IFREMER porte sont appui dans ces réflexions.
Fréquences des suivis :

  • Suivi phytoplancton et physicochimique : 6 fois par an pour 18 stations et mensuel pour deux stations : Banc Gamelle et Pinsonnelle
  • Suivi des herbiers et des récifs coraliens : 1 fois par an

L’ODE publie annuellement les résultats du suivi réglementaire des eaux littorales dans un rapport spécifique disponible sur l’Observatoire de l’Eau.

 

Suivi hydrologique renforcé de la baie de Fort de France (Ex-RNO)

Le suivi hydrologique renforcé de la baie de Fort de France est réalisé dans le prolongement du Réseau National d’Observation de la qualité du milieu marin (RNO) mis en œuvre à partir de 2001 par l’ODE.
L’objectif de ce suivi est d’évaluer les niveaux des paramètres généraux dans la baie de Fort de France afin de mieux comprendre les tendances d’évolution des paramètres en fonction de la localisation géographique (depuis le fond de la baie jusqu’à la sortie de baie).
Il concerne 7 stations formant 2 radiales dans la baie de Fort de France. Retrouvez ces stations sur les cartes du site de l’Observatoire de l’Eau.
Les paramètres suivis sont des paramètres in situ et physico-chimie générale : température, salinité, pH, oxygène dissous, matières en suspension (MES), turbidité, chlorophylle a et nutriments (nitrates, nitrites, ammoniac, phosphates.
La fréquence de suivi est mensuelle.
L’ODE publie annuellement les résultats du suivi hydrologique renforcé de la baie de Fort de France dans un rapport spécifique disponible sur le site de l’Observatoire de l’Eau.

 

Suivi ROCCH (Réseau d'Observation de la Contamination CHimique)

L’ODE assure la maîtrise d’ouvrage de ce suivi. La mise en œuvre est également assurée par l’ODE qui s’appuie sur des prestataires privés pour la réalisation de certaines missions.
La surveillance des concentrations en contaminants chimiques dans les organismes marins, utilisés comme indicateurs quantitatifs de contamination, a démarré en 1979 dans les eaux côtières de France métropolitaine.
En Martinique, le suivi a démarré en 2002 et l'espèce Isognomon alatus (huître de palétuvier) a été choisie comme espèce indicatrice.
Le suivi porte sur 4 points (embouchure de la Lézarde, Baie de génipa, Baie de Saintpée et à la Pointe Marin) échantillonnés 2 fois par ans. Les cartes de ce suivi sont disponibles sur le site de l’Observatoire de l’Eau.
Les contaminant recherchés sont les métaux lourds, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les polychlorobiphényles et les pesticides organochlorés.
L’ODE publie annuellement les résultats du ROOCH dans un rapport spécifique disponible sur le site de l’Observatoire de l’Eau.

 

Suivi chimique par échantillonneurs passifs

Le suivi chimique des eaux littorales par prélèvement et analyse d’eau n’est pas réalisable aux Antilles. En effet, les contaminants présentent des concentrations trop faibles pour être mesurées par les technologie actuelles des laboratoires.
La technique des échantillonneurs passifs a été développée pour palier à ces limites. Elle est expérimentée en Martinique par l’ODE, avec l’appui de l’IFREMER. Elle a été mise en œuvre en 2012, en 2014, en 2015 et en 2017. L’ODE prévoit une nouvelle campagne de mesure en 2019.
Actuellement, les contaminant recherchés sont essentiellement les alkylphénols, les pesticides, les produits pharmaceutiques, la chlordécone, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les polychlorobiphényles.
L’ODE publie les résultats du suivi chimique des eaux littorales par échantillonneurs passifs dans un rapport spécifique disponible sur le site de l’Observatoire de l’eau.

 

Enquête sur les pressions

L’ODE intervient en tant que partenaire technique et financier pour la réalisation de nombreuses études et actions visant à mieux connaitre les milieux et à réduire les pressions qui s’y exercent. Ces études et actions sont présentées ici.
L’ODE est également à l’initiative d’un groupe de travail technique sur la thématique des pressions qui s’exercent sur le milieu marin. Les actions visées concernent principalement l’enlèvement d’épaves et la mise en place de mouillages permettant de réduire l’impact de la plaisance sur le milieu. L’objectif est de réunir régulièrement les acteurs publics autour de la table afin de faire avancer les projets en concertation.